Le monothéisme et l'avènement de l'Islam. L'initiation aux piliers de la Foi et ceux de l'Islam. Les vertus de la Foi et de la Dévotion. Les adorations et les invocations d'Allah (SWT). La Biographie du Prophète Mouhammed (SAWS) et les Hadîth.

Islam, ... Les préceptes fondamentaux

Le Prophète Mouhammed (SAWS) a dit : « La foi est de croire en Allah, Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers, le Jour dernier et croire en la prédestination avec son bien et son mal ». Hadith rapporté par Mouslim.

Allah (SWT) a dit : « Les vrais Croyants sont ceux dont les coeurs frémissent à la mention d'Allah et quand leurs sont récités les versets, cela fait augmenter leur Foi et ils placent leur confiance en leur Seigneur ». (S.8, v.2).

La Foi comporte les sincères croyances aux deux volets distincts :

A. Les valeurs morales :

La Foi par l'adhésion mentale et soutenue aux nobles valeurs morales ou branches de la Foi. C'est croire aux vertus des principes moraux qui animent les relations humaines et les comportements de bonne conduite. Etre manifestement convaincu, par exemple, que la pudeur, l'humilité, la bienfaisance, la bonté, l'excellence, ... sont autant de valeurs morales que l'être humain devrait consentir et par son mental et par les pratiques quotidiennes sous forme de devoirs moraux. L'Islam est venu justement pour parachever les nobles valeurs morales, ce que disait d'ailleurs le Prophète Mouhammed (SAWS). 

B. Les six piliers de la Foi :

        1. La Foi en Allah (SWT) comme Dieu unique.

        2. La Foi en tous les Anges (AA).

        3. La Foi en les Livres sacrés.

        4. La Foi en tous les Prophètes et Messagers (AA).

        5. La Foi en le Jour dernier.

        6. La Foi en la Prédestination avec tout ce qu'elle comporte de bien et de mal.


Pour en savoir plus, voici un petit exposé au format PDF, rédigé par les Docteurs Aadil Ash-Shiddi et Ahmad Al-Mazyad comportant l'importance des 6 piliers de la Foi :

 


Les 77 branches de la Foi selon l'imâm El-Bayhaqî

Voici le Hadîth qui fixe les limites extrêmes des branches de la Foi. D’après Aboû Hourayrah (RA), le Prophète Mouhammed (SAWS) a dit : « La Foi comporte plus de soixante ou plus de soixante-dix Chou’bah (Branches ou degrés) dont la plus élevée ou la plus sublime, c'est l'affirmation qu'il n'y a d'autre dieu qu’Allah, et la moindre c'est d'enlever les saletés du chemin et la pudeur est l'une des branches de la Foi. » Hadîth rapporté par El-Boukhârî et Mouslim.

La classification chronologique des branches de la Foi, du plus haut degré vers le plus bas, selon l'imam El-Bayhaqî en est un modèle qui se résume selon le tableau ci-dessous :

  Description de la nature de la Foi
 01   La foi en Allah (SWT)
 02   La foi en les Envoyés d'Allah (AA) 
 03   La foi en les Anges (AA)
 04   La foi dans le Noble Coran et les autres Livres divins précédents
 05   La croyance que le destin qu'il soit bon ou mauvais provient d'Allah (SWT)
 06   La foi en le Jour dernier
 07   La foi dans la Résurrection après la mort le Jour dernier
 08   La foi dans le Rassemblement du Jour dernier
 09   La foi que le paradis est la demeure éternelle des croyants
 10   La foi dans l'obligation d’aimer Allah (SWT)
 11   La foi dans l'obligation de craindre Allah (SWT)
 12   La foi dans l'espérance en Allah (SWT)
 13   L'obligation de se remettre à Dieu
 14   L'obligation d'aimer le Prophète Mouhammed (SAWS)
 15   L'obligation de révérer de l'honorer au Prophète Mouhammed (SAWS) et de le respecter
 16   L'attachement de l'individu à sa Foi au point de préférer d’être jeté en Enfer plutôt que de succomber à l'impiété
 17   La recherche de la science à savoir la connaissance d’Allah (SWT)
 18   La diffusion de la science
 19   La magnificence du glorieux Noble Coran
 20   Les purifications
 21   Les cinq prières obligatoires
 22   L'aumône légale (Azzakât)
 23   Le jeûne du mois de Ramadan 
 24   La retraite spirituelle
 25   Le pèlerinage de la Mecque (El-Hadj-dj)
 26   Le combat pour Allah (SWT)
 27   Le fait de camper pour Allah (SWT) face à l'ennemi
 28   Le fait de tenir ferme devant l'ennemi et non de fuir devant la grande mêlée
 29   L'acquittement du cinquième du butin au chef de la communauté
 30   Affranchissement d'une âme avec l'intention de se rapprocher d’Allah (SWT)
 31   Les expiations relatives aux crimes et délits qui sont au nombre de quatre selon le Noble Coran et la Sounnah
 32   Le respect des engagements
 33   La multiplicité des bienfaits d’Allah (SWT) et l'action de grâce qu'elle implique
 34   La préservation de la langue de ce dont il n'a nul besoin
 35   Restitution des dépôts à leurs propriétaires
 36   L'interdiction des assassinats
 37   L'obligation de la chasteté
 38   Le fait de retenir la main par rapports aux biens d’autrui
 39   L'obligation d'avoir du scrupule en matière de nourriture  
 40   L'interdiction de certains tissus, de certaines tenues, de certains ustensiles
 41   L'interdiction des jeux et des divertissements contraires à la Loi islamique
 42   L'économie dans les dépenses et l'interdiction de consommer les biens injustement
 43   L'abandon du ressentiment, de l'envie et des choses semblables
 44   De toucher à l'honneur des gens
 45   Vouer sincèrement l'œuvre à Allah (SWT) et l'abandon de la duplicité
 46   Le fait de se réjouir de la bonne action et de s'attrister pour la mauvaise
 47   Traiter chaque péché par la repentance
 48   Les offrandes
 49   L'obéissance aux dépositaires de l'autorité légitime
 50   S'attacher aux choix fondamentaux de la communauté
 51   Jugez les différends des hommes avec justice et équité
 52   Recommander le bien
 53   L'encouragement mutuel à la piété et à crainte révérencielle d’Allah (SWT)
 54   La pudeur
 55   La piété filiale envers les parents
 56   Le respect des liens de parenté
 57   Le bon caractère, la maîtrise de sa colère, être affable et modeste
 58   Le fait de se montrer bon avec les serviteurs et de bien les traiter
 59   Le droit des maîtres sur les serviteurs à savoir que le serviteur doit rester avec son maître
 60   Les droits des enfants et des épouses
 61   Se rapprocher des gens de la Foi, leur témoigner de l'affection etc
 62   Le fait de répondre aux salutations
 63   Rendre visite au malade
 64   La prière sur celui qui est mort
 65   Le fait de dire à celui qui éternue : « Qu’Allah te prenne en miséricorde ! »
 66   Le fait de s'éloigner des impies et des corrupteurs et d'être ferme avec eux
 67   Le fait d'honorer le voisin
 68   Le fait d'honorer l'invité
 69   Le fait de préserver les pécheurs et de ne pas les dénoncer systématiquement
 70   Le fait d'endurer patiemment les épreuves et les penchants de l'âme pour les plaisirs et les désirs
 71   L'ascèse et la réduction de l'espoir
 72   La jalousie et l'abandon du passé (le fait de favoriser la mixité entre hommes et femmes pour échanger des amabilités)
 73   Se détourner des propos vains
 74   La générosité et la largesse
 75   Se montrer miséricordieux envers le petit enfant et respecter la personne âgée
 76   La réconciliation entre les gens
 77   Que l'homme aime pour son frère dans la Foi ce qu'il aime pour lui-même


La Foi peut augmenter, diminuer et même devenir caduque.

La caractéristique principale de la Foi est qu’elle augmente au fur et à mesure que le Musulman fidèle s’engage dans le sentier d’Allah (SWT) et inversement jusqu’à ce qu’elle pourrait atteindre la rupture totale. Voici quelques exemples qui illustrent la variation de la Foi.

1. L’augmentation de la Foi :

La Foi augmente dès que le Musulman fidèle se rapproche davantage d’Allah (SWT) à travers ses bonnes intensions, ses paroles pieuses, ses actes bienveillants et ses bonnes œuvres.

- La connaissance des dogmes islamiques
- L’accomplissement des bonnes œuvres et l’adoration
- L’invocation d’Allah (SWT) et la méditation

2. La diminution de Fa foi :

La Foi du Musulman fidèle diminue chaque foi qu’il s’éloigne des préceptes islamiques.

- La négligence des actes et enseignements islamiques.
- L’écart de la loyauté islamique.
- Le refus de l’épreuve d’Allah (SWT).
- Dédaigner l’institution islamique.
- Le refus de se repentir des péchés commis.

Dans des conditions particulières, le Musulman fidèle risque de ne pas réagir selon les principes déterminants de l’Islam et par conséquent sa Foi va se manifester au plus bas degré. Le Prophète Mouhammed (SAWS) a dit : « Quiconque d’entre vous est témoin d’un fait blâmable doit obligatoirement s’y opposer par [la force de] sa main. S’il est incapable, que ce soit par la parole, sinon [en le désavouant] par le cœur. Ce qui représente le moindre acte de foi ». Hadîth rapporté par Mouslim.

Les actes prohibés

L’accomplissement de ces péchés capitaux, traduit un manquement manifeste de la Foi. Citons quelques exemples d’actes fortement prohibés par la loi islamique que les gens ont tendance à ne pas leur accorder suffisamment d’intérêt et d’attention car parfois ils sont négligées sinon complètement délaissées. La loi islamique condamne sévèrement leurs auteurs, néanmoins le repentir sincère est fortement recommandé.

- La fornication.
- L’homosexualité
- Le refus injustifié de l’épouse d’un acte conjugal.
- L’épouse demande le divorce sans raison légale.
- La répudiation illégale de l’épouse.
- Le rapport conjugal durant les menstruations.
- La sodomie.
- L’injustice entre les épouses.
- L’isolement de l’homme avec une femme qui lui est illégale.
- Serrer la main d’une femme qui lui est illégale.
- Le parfum des femmes à l’extérieur de leur maison.
- Le voyage d’une femme seule.
- Fixer le regard sur une femme.
- Le cocuage.
- La non-reconnaissance de la filiation légitime de l’enfant.
- L’usage de l’intérêt usuraire.
- Verser ou toucher un pot-de-vin.
- L’acceptation de bien suite à une entremise.
- La consommation des gains illicites.
- La dissimulation de la mauvaise qualité des marchandises.
- La vente par le renchérissement.
- Le commerce après le deuxième appel à la prière du vendredi.
- Les assortiments et jeux de hasard.
- Le délit du vol.
- S’emparer d’un lot de terrain.
- La rémunération inique de la force de travail.
- La donation injuste du père envers ses fils.
- La mendicité sans être dans le besoin.
- Le refus de rembourser une dette.
- La consommation du vin.
- L’usage des ustensiles en or et en argent.
- Le témoignage par des paroles mensongères.
- L’écoute de la musique et les chansons inconvenantes.
- La médisance et la diffamation.
- Le colporteur de médisance et de diffamation.
- L’observation des maisons d’autrui sans permission préalable.
- La marginalisation d’une personne dans un groupe.
- Le port des habits en queue-de-pie au-dessous des chevilles.
- La femme qui porte des habits courts, transparents et collants.
- L’homme qui porte des objets et instruments en or.
- La ressemblance aux femmes par les hommes et inversement.
- La reproduction façonnée des êtres vivants.
- Le mensonge du rêve.
- Le non-respect des tombes et du cimetière.
- L’attitude du mauvais voisinage.
- Le testament indu.
- Maudire le Musulman fidèle et son aversion.

3. La rupture de la foi :

La Foi ne sera plus agréée dès que l’individu manifeste son reniement aux principes fondamentaux de l’Islam par un acte d’incroyance prémédité. Dans ce cas toutes les œuvres accomplies précédemment seront de facto caduques. Le fait de renier par une parole, un acte ou une croyance ce qui l’a fait entrer dans cette même Foi. Aussi l’incroyance sous toutes ses formes. Renier un dogme ou un précepte fondamental de l’Islam. Considérer les péchés comme licites, etc.

3.1. La négation de l’unicité d’Allah (SWT) ou son blasphème.

- La négation de l’unicité de la Seigneurie d’Allah (SWT).
- La négation de l’unicité de la divinité d’Allah (SWT).

3.2. Le blasphème contre les Noms et Attributs d’Allah (SWT).

3.3. Les formes d’associationnisme et de polythéisme.

- Jurer par un autre qu’Allah (SWT).
- L’adoration des tombeaux.
- L'abattage non voué à Allah (SWT).
- La magie, l’illusion et la voyance.
- La croyance à l’horoscope.
- La croyance aux pouvoirs de certains objets.
- Le mauvais augure.
- Rendre licite ce qui est prohibé dans la loi et inversement

3.4. La négation du Message ou son blasphème.

3.5. Renier le Prophète Mouhammed (SAWS) ou son blasphème.

3.6. La satisfaction de l’incroyance

- L’adoption des doctrines de l’incroyance.
- L’alliance avec les mécréants.
- L’alliance avec les gens du Livre.
- L’alliance avec des incroyants même avec un lien de parenté.
- L’assistance avec les hypocrites

3.7. La manifestation du mépris contre l’Islam

- L’ironie sur les valeurs de l’Islam.
- L’expression de la haine envers l’Islam.
- La contradiction avec les lois islamiques

3.8. L’acte meurtrier ou crime prémédité contre une personne.

L'apostasie :

Citons quelques exemples de péchés capitaux qui conduisent à l’incroyance et à l’apostasie. Est apostat donc quiconque accomplit l’un des actes suivants :

- Insulter Allah (SWT) ou le Prophète Mouhammed (SAWS). Dans ce cas précis, certains juristes recommandent l’exécution directe de son auteur sans lui accorder la faveur du repentir. D’autres soutiennent qu’il doit être convié à se repentir. S’il le fait, il devra renouveler sa profession de foi et implorer le pardon d’Allah (SWT).
- Insulter l’un des Anges (AA).
- Insulter l’un des autres Prophètes (AA).
- Renier la souveraineté d’Allah (SWT).
- Renier la divinité d’Allah (SWT).
- Renier un Nom ou Attribut divin tel qu’Allah (SWT) est Vivant, Omniscient, Audiant, Pourvoyeur, Pardonneur, Voyant, Miséricordieux, etc.
- Renier le Message de l’un des Prophètes (AA) envoyés d’Allah (SWT), ou prétendre qu’il y a un prophète après l’ultime Prophète Mouhammed (SAWS).
- Renier une prescription de la loi divine telle que la prière, l’aumône légale (Azzakât), le jeûne, le pèlerinage, le bon traitement des parents, le djihad, le port du voile, etc.
- Renier une Sourate, un verset ou même une lettre du Noble Coran.
- Manifester du dédain à l’égard des actes prescrits ou recommandés de l’Islam, comme par exemple se moquer et faire montrer du mépris ou jeter le Noble Coran dans un endroit insalubre ou le fouler du pied pour montrer le mépris qu’on lui inspire.
- Violer les interdits connus comme tel à l’unanimité et s’adonner par exemple à l’adultère, la consommation du vin, le meurtre, la sorcellerie, etc.
- Croire qu’il n’y a ni résurrection, ni châtiment, ni félicité dans l’au-delà ou bien croire que le supplice et le bonheur éternels ne sont que virtuels ou purement allégoriques.
- Soutenir l’idée que les hommes saints et dévots sont meilleurs que les Prophètes (AA) ou qu’ils sont dispensés des pratiques culturelles.